Bébé et brûlures : que faire!

Voilà un sujet pas très agréable ni très simple à aborder. Mais tellement important. On a beau être des parents attentifs, vigilants et méfiants les accidents arrivent. Alors comment réagir, vers qui se tourner, que faire?!!!

A vouloir être ces mamans parfaites, toujours sur tous les fronts on finit par accumuler de la fatigue. Si on ne récupère pas très vite notre vigilance baisse, même une seule seconde et c’est l’accident. C’est ce qui nous est arrivé avec Babydouce en décembre.

Pourquoi je ne vous en parle que maintenant? Et bien tout d’abord parce qu’il a fallu digérer l’événement. Assumer ma culpabilité et ma honte de ne pas avoir su protéger mon bébé. Ensuite c’est un souvenir douloureux que je n’aime pas revivre. Mais si cette triste expérience permet à d’autres de réagir efficacement pour éviter le pire alors ça sera un mal pour un bien.

Bébé s’est brulé avec de l’eau chaude

Je ne vous ferai pas le laïus sur les précautions à prendre en cuisine ou autre pour éviter les accidents. Vous avez certainement déjà vu les flyers et affichettes partout dans votre parcours de jeunes parents.

Ce qu’on voit moins par contre c’est comment réagir si ça arrive. A part appeler les secours on ne sait rien d’autre. Cela dit c’est l’essentiel on est bien d’accord!

Pour ceux qui ne souhaitent pas lire le récit de notre mésaventure vous pouvez passer directement au chapitre Les bons gestes en résumé.

Nous étions parties prendre le gouter chez ma cousine avec Babydouce et ma maman. Ma tante est là. Ma cousine file faire l’aller-retour à l’école pour récupérer ses enfants. Babydouce vient de se réveiller de la sieste. Elle est un peu grognon comme on peut l’être au réveil (y a des ours qui ont besoin de trois cafés avant de redevenir humain…). Je décide de la garder dans mes bras et m’installe à table avec elle sur mes genoux. Ma tante nous sert de l’eau chaude pour nos tisanes qui accompagneront un gâteau au chocolat qui me fait de l’œil. Pour être précise il faut dire que la maison de ma cousine respire le zen pour moi. Donc un moment sympa, détendu et gourmand ;).

Tasse de thé

Et c’est là que je tourne la tête une seconde pour regarder la chaise haute qu’elle m’avait préparée pour que je l’installe chez ma maman.
J’entends ma maman qui cri et bébé qui pleure. Je me retourne mais je ne comprends pas de suite ce qu’il se passe. Babydouce me cache la vue. Ma mère se précipite sur moi, me prend Babydouce des bras et commence à la déshabiller (première erreur). Là je comprends enfin ce qui se passe. Elle avait attrapé ma tasse pleine d’eau bouillante et l’a renversée sur la table.
Je récupère Miss Coucouche à moitié nue. Je vois que l’eau a coulé sur son ventre et sa jambe gauche. A certains endroits sa peau a cloqué, à d’autres c’est très rouge.

Ne pas paniquer! Ne pas paniquer! Bébé hurle de douleur, ma mère me cri de lui mettre de la pommade (deuxième erreur), ma tante me dit que ce n’est pas si grave… Bon ne pas pleurer ça ne sert à rien. Je mets un peu de crème aux endroits rouges.

Vu sa peau ce n’est pas anodin, de la crème hydratante n’y fera rien. Prendre confiance en soi, ne plus écouter personne, je sais ce qui doit être fait!

Je prends Babydouce je la mets dans l’évier et je fais couler de l’eau froide sur sa jambe. J’essaie d’arroser aussi son ventre mais elle s’agrippe à mon cou. Elle se calme un peu. J’attrape mon téléphone et j’essaie de joindre un ami qui arête le feu. Répondeur. Pas de bol.

Je remets Babydouce sous l’eau froide. On est en hiver. Je n’arrête pas de me dire qu’elle va avoir un rhume. Bon maintenant je fais quoi? Je l’amène à l’hôpital? Chez un docteur? Elle ne veut pas me lâcher je ne pourrai pas conduire. Je me rends à l’évidence : il faut appeler les secours. Les brûlures c’est toujours sérieux faut pas les prendre à la légère!

Je fais le 15. Je décline mon identité et où je suis. J’explique la situation. On me passe un médecin urgentiste. Je lui raconte toute l’histoire et lui décrit les blessures. Il me dit qu’il faut que je la laisse sous l’eau froide minimum vingt minutes. On m’envoie les pompiers. Il faut l’emmener à l’hôpital. Tout ce temps je ne peux pas m’empêcher de penser : on va m’enlever mon bébé, je n’ai pas su la protéger, on va m’enlever mon bébé. Bref j’étais méga zen quoi…

Ma cousine rentre. On essai de la mettre dans la douche pour mieux lui arroser le ventre.
Les pompiers arrivent. Ils lui mettent des tulles gras rafraichissant. Ils essaient de lui mettre une perfusion dans le pied en vain. Elle est trop petite, ils ne sont pas habitués aux bébés. Elle est épuisée. Elle s’endort dans mes bras, dans le camion des pompiers.

Occupation favorite de Babydouce à l'hôpital : regarder pas la fenêtre.

Occupation favorite de Babydouce à l’hôpital : regarder pas la fenêtre.

Aux urgences ça va aller assez vite. L’équipe des brûlés, comme ils disent, arrivent rapidement. En arrivant ils me disent vite fait : « on lui fait vite ses pansements et on vous explique après. » Pas de souci, moi tout ce que je veux c’est qu’on s’occupe d’elle. Hop hop hop ils lui enlèvent les tulles, la tartine de crème épaisse et lui font des bandages. Ça n’a pas pris 5 min. Ils remballent et disparaissent. Je suis un peu rassurée parce que j’ai capté leur discussion et ils étaient surpris que ce soit si peu étendu.

Une aide-soignante m’explique alors qu’ils devaient aller très vite parce que c’est l’exposition à l’air qui est douloureuse. Elle me dit aussi que la gravité des brûlures dépend en partie de la surface touchée. Ils parlent en pourcentage de surface totale. Babydouce est brulée à 6%. C’est la limite pour qu’ils la gardent à l’hôpital ou nous renvoient à la maison. Elle est petite on reste à l’hôpital. Maintenant je dois voir l’anesthésiste parce que le lendemain matin le premier changement de pansement se fera sous anesthésie générale. C’est trop douloureux et il faut qu’ils prennent le temps de bien observer les dégâts.

Mon bébé sous anesthésie générale. Elle est trop petite. Ça me tord le bide. Quelques larmes m’échappent pendant les explications de l’anesthésiste. Je suis en train de craquer. Heureusement elle s’est rendormie après les pansements.

J’attends que Papours, que ma cousine a prévenu, nous rejoigne et qu’on nous trouve une chambre. En regardant ma poussinette dormir je finis par me secouer. Stop m’apitoyer sur moi même! Babydouce n’a pas besoin d’une maman larmoyante et désemparée. Elle a besoin d’être soutenue, de sentir que j’ai confiance en elle, dans les personnes qui s’occupent d’elle et que je serai toujours là. Finis les pleurnicheries, je retrouve un peu de force et d’assurance. Ça me sera grandement utile pour la suite.

Notre séjour à l’hôpital

La personne qui nous mène à notre chambre nous conseille de joindre une personne qui coupe le feu. Je rappelle mon ami qui m’explique qu’il a besoin d’être en contact avec la personne ou bien avec un objet que la personne portera sur elle. Ils conviennent d’un rendez-vous, avec Papours, pour lui porter un doudou que Miss Coucouche gardera pendant tout notre séjour à l’hôpital. Puis je me souviens de l’amie d’une amie qui fait ce genre de chose, elle aussi, mais par téléphone.

Je réussie à la joindre. Elle me dit que c’est plus délicat, ça peut être moins efficace, si on a déjà mis des crèmes sur les brûlures. Elle me dit qu’elle va le faire quand même. Et là Babydouce qui dort à côté de moi s’agite dans son sommeil. Elle s’agite jusqu’à ce que la « séance » se termine. Puis retrouve un dodo tout calme. Alors on y croit ou on n’y croit pas mais ça reste troublant à observer.

Le lendemain on m’expliquera que ma bébé a des brûlures au premier(le moins grave), second et troisième degré. Les zones rouges c’est du premier degré. Là où la peau a cloqué c’est du deuxième degré. Et la petite pastille blanche sur son ventre c’est du troisième degré. C’est la zone que je n’ai pas pu arroser pour la refroidir. Heureusement cette zone est toute petite. On échappe à la greffe de peau.

Babydouce à l'hopital pour soigner ses brûlures

Babydouce à l’hopital

Je vous épargne les perfusions à répétitions, les médicaments pour la shooter pour ne pas qu’elle bouge qu’elle souffre trop pendant le changements de ses pansements, la vilaine infirmière? Puéricultrice? Aide-soignante? (je n’ai jamais su) qui ne comprenait pas qu’un bébé de 10 mois qui souffre puisse bouger et pleurer quand il est manipulé par une étrangère.

Heureusement dans l’ensemble le personnel du service pédiatrique était très sympa, toujours disponible et prévenant. Ça aide vraiment à supporter la situation, pour bébé comme pour maman. On nous a prêté des jouer et des livres et ils s’adaptaient assez facilement aux rythmes de bébé (les heures de repas tout ça). Sans compter que mes repas était pris en charge parce que j’allaitais ma poucinette. Pas besoin de courir pour aller commander mes repas. Un soucis en moins!

Je vous épargne aussi nos petits voisins de chambre de passage qui n’avait pas du tout le même rythme que nous. Quand l’un dormait l’autre pleurait ou voulait jouer… Pas facile la cohabitation parfois. Mais Babydouce était contente à chaque fois de voir un autre enfant. Elle n’a pas de frère ou sœur alors les autres petits l’attirent.

Bref on restera 10 jours à l’hôpital. Au bout de cinq jours on lui avait retiré sa perfusion. A partir de là son séjour a été bien plus supportable. Au final je pense que la perfusion la faisait plus souffrir que ses brûlures.

Au début on n’avait pas le droit de sortir de la chambre. Les brûlures sont une porte ouverte dans la peau à tous les microbes et bactéries de l’extérieur. Il faut donc être très prudent.
Au fur et à mesure de sa cicatrisation on a pu aller marcher un peu dans le couloir pour se dégourdir les pattes.
Heureusement que Babydouce est d’un naturel calme et patient (la plupart du temps :D). Elle accepte assez facilement de jouer et lire des livres sur le lit toute la journée.

La chambre d'hôpital de Babydouce

La chambre d’hôpital de Babydouce

Quand on sort de l’hôpital sa cicatrisation est quasiment complète. On nous recommande de la crémer tous les jours pour que sa peau neuve reste bien souple et ne sèche pas. Et surtout surtout ne pas l’exposer au soleil pendant minimum un an pour éviter toutes cicatrices à long terme. Bon ça tombe bien je n’ai jamais aimé la bronzette. Et je me suis toujours méfiée du soleil aux heures les plus chaudes.

Aujourd’hui les cicatrices de Babydouce sont à peine visibles. La peau est un peu plus pâle à certains endroits et un peu plus brune à d’autre.
On veille à ne pas l’exposer au soleil. Pas de short en sortie pour elle cet été.

Je lui ai fait un pantacourt. Mais il faut que j’étoffe un peu sa garde-robe de ce côté-là on est un peu juste. La baignade me pose soucis. On ne trouve que des combi-shorts anti UV. Mais j’ai un plan dont je vous parlerai prochainement.

 

Les bons gestes en résumé

Tout d’abord il faut savoir que la gravité d’une brûlure se définie par son degré : premier (le moins grave), deuxième, troisième et quatrième(le plus grave). Mais aussi par son étendue, en pourcentage de la surface totale de peau.

La peau est rouge comme un gros coup de soleil : c’est du premier degré.

Il y a des cloques : c’est du second degré.

Pour les autres degrés de gravité je préfère ne pas m’avancer. Je ne maitrise pas assez le sujet.

Si bébé se brûle la première chose à retenir c’est qu’il n’est pas nécessaire d’enlever les vêtements. Vous perdez du temps et selon les brûlures ça pourrait aggraver les choses.

Ensuite on met bébé sous l’eau fraiche à température ambiante (merci pour cette précision Sewrock). On fait couler l’eau sur les brûlures (et les vêtements) minimum 20 minutes. Tant pis pour le rhume, tant pis pour la couche pleine d’eau. La priorité c’est de gérer la brûlure!

On appelle le 15. On donne son nom, on décrit la situation. La personne au bout du fil vous guidera et vous enverra les secours si nécessaire.

Si vous connaissez une personne qui arête le feu appelez la en attendant les secours. Ça vous permet de rester dans l’action et ça peut aider à la cicatrisation, à limiter la douleur, à éviter les démangeaisons en fin de cicatrisation. Que vous y croyez ou pas ça vaut la peine de tenter le coup. Mais attention si vous en avez la possibilité faite le avec un autre téléphone. Il vaut mieux garder le premier disponible pour les secours qui doivent arriver. Si jamais ils ne vous trouvent pas, ont besoin de précision à propos de votre localisation, ils pourraient chercher à vous joindre sur le numéro avec lequel vous les avez appelés.

Et surtout ayez confiance en vous, en vos décisions. Cela vous aidera à garder la tête froide. Si on vous dit que ce n’est pas la peine d’appeler les secours : ignorez! Si on vous dit de mettre autre chose que de l’eau sur les blessures : ignorez!

Après la cicatrisation on crème la nouvelle peau pendant minimum 1 mois pour qu’elle soit bien hydratée.

Et enfin pas d’exposition au soleil pendant minimum 1 an.

Si besoin n’hésitez pas à compléter ou à me reprendre en commentaire si vous trouvez que ça manque de clarté ou qu’il y a des erreurs dans mon propos. Je souhaite que ce texte puisse être utile alors je serai heureuse de le corriger.

En tout cas ma petite exploratrice reste curieuse. Malgré cette mauvaise expérience elle continu à vouloir attraper les choses qui l’intriguent. Et j’en suis très contente. Je suis heureuse qu’elle expérimente, teste, essaie, observe… J’aime la voir éveillée et non peureuse. Maintenant qu’elle marche bien ce n’est pas de tout repos mais c’est passionnant!

Babydouce en balade avec papa dans la sansouire

Babydouce en balade avec papa

 

Mes Articles dans votre boite mail!

4 thoughts on “Bébé et brûlures : que faire!

  1. Tsilia

    Oh ! J’ai eu les larmes dans la gorge en te lisant ! Moi j’ai fait tomber ma Doudou de sa table à langer….ben je n’ai pas fait la fière non plus et je n’ai pas retenu mes larmes !
    Les accidents sont inevitables par contre grâce à toi je saurais quoi faire en cas de brûlure !

    Répondre
  2. Maman reinette

    ces moments sont les plus durs, c’est super d’en parler et d’en tirer des leçons ! bravo !

    Répondre
  3. sewrock

    Tu as du vraiment avoir peur heureusement c’est un vilain souvenir mais tu fais bien d’en parler. Je voudrais juste rajouter que effectivement il faut tout de suite mettre sous l’eau mais de préférence de l’eau à température ambiante plutôt que froide surtout pour les petits pour éviter l’hypothermie. Je tiens ce conseil de ma formation de sauveteur secouriste au travail.

    Répondre
    1. 1Temps2coton Message de l'auteur

      Merci pour cette précision. Effectivement il me semble qu’on me l’a dit à l’hôpital. Mais dans la confusion des émotions certains souvenirs sont moins clairs que d’autres.

Une reflexion, une question, envi d'en parler?

Catégories:
Tags:
Date:
  • juin 21, 2015
Partager:
%d blogueurs aiment cette page :